SI TU NE CONNAIS PAS CET ARTISTE, EMPRESSE-TOI DE LIRE CET ARTICLE !

CULTURE CONFITURE

SI TU NE CONNAIS PAS CET ARTISTE, EMPRESSE-TOI DE LIRE CET ARTICLE !

J’AI DÉCOUVERT LA VOIX SI SINGULIÈRE DE SIXTO RODRIGUEZ IL Y A 9 ANS ET JE NE ME LASSE PAS DE L’ÉCOUTER DEPUIS.

L’Amoureux est d’excellents conseils en matière de musique, films et lectures. Il faut bien rendre à César ce qui est à César, que veux-tu… C’est donc en 2009 qu’il m’a fait découvrir cet artiste folk-rock américain, Sixto Rodriguez,  dont j’ai immédiatement adoré la voix, les mélodies et les textes.

La 1ère fois que mon Amoureux m’a fait écouter cet artiste, il s’est passé quelque chose. Cette voix presque nasillarde (certains la comparent à celle de Bob Dylan, c’est dire), cette mélancolie dans les mélodies et les textes… j’étais conquise !

Nous écoutions donc régulièrement les albums  « Cold Fact » et « Coming from Reality » datant respectivement de 1970 et 1971, le tout sur vinyle, siouplé.
La pochette du 1er album « Cold Fact » est assez intrigante et renvoie une image qui, à mon sens, ne colle pas au style musical du même album, mais cela participe au mystère…

 

Quelle surprise lorsque, fin 2012, est sorti dans les salles obscures un documentaire dédié à l’artiste ! Celui qui nous semblait peu populaire se retrouvait à l’affiche d’un documentaire diffusé au cinéma !?!

Nous vivions à l’époque à Genève et avons eu la chance d’aller voir le fameux documentaire intitulé « Searching for Sugar Man« , en référence au 1er titre de son son 1er album, dans l’excellent cinéma indépendant des Eaux Vives Les Scala. 

Voici la bande-annonce du documentaire, lequel est à regarder en entier de toute urgence 😉

Je ne veux pas en dévoiler trop, notamment si tu comptes effectivement découvrir ce documentaire mais l’histoire de cet homme nous a littéralement bluffés !

Celle d’un jeune homme d’origine mexicaine travaillant dans le bâtiment le jour et se produisant (en jouant dos au public) dans de petits bars de Détroit le soir venu qui n’a pas la chance de « percer » dans le milieu de la musique… mais qui s’avère, sans le savoir, avoir un immense succès en Afrique du Sud, devenant l’idole de toute une jeunesse et le symbole d’une révolte contre l’Apartheid alors en place.

Nous avons eu le bonheur de voir Rodriguez en concert à l’été 2013, lors du festival « Jazz à Vienne » dans l’Isère. Cela m’avait semblé surréaliste. Voir cet homme vieilli et peinant à marcher se révéler sur scène une fois la guitare en main et les premières paroles entonnées m’avait subjuguée. Sa voix était exactement la même que celle que nous écoutions sur vinyle à l’appartement !

Et c’est en février 2017, lors de notre voyage de noces en Arique du Sud que nous avons pris un plaisir fou à arpenter la mythique route de Chapman’s Peak dans la région du Cap, Sixto Rodriguez résonnant à plein volume dans la voiture.

Notre seul regret : ne pas avoir pu passer chez ce fameux disquaire qu’est devenu Stephen Segerman 🙁

 

Volontairement, je ne dévoile pas toute l’histoire de cet artiste et t’invite cordialement à écouter ses morceaux.

Mon préféré, même s’il m’est difficile de n’en choisir qu’un, reste « I think of you » :

Je te laisse écouter, découvrir et m’en dire des nouvelles 😉

 

2 comments

  1. Bonjour Nadia, mille mercis pour avoir partagé sixto Rodrigues. J’ai écouté son album cold fact et je suis conquise! Lara

    1. Aaaaah tu ne peux pas me faire plus plaisir !!! Ravie que cela te plaise 🙂

Laisser un commentaire